Fermer

Choose language and region

Close

Forgot password

Close

Welcome to FlySAA

You are logged in as:

Close

Welcome to FlySAA

Veuillez compléter tous les champs ci-dessous
Je souhaite restituer ce véhicule de location dans une autre ville.
HeurePrise en charge
HeureRetour
Pays de résidenceÂge
Réinitialiser

Forum aux questions

La rubrique Forum aux questions cherche à répondre aux questions les plus fréquemment posées au sujet du changement climatique et du programme de compensation des émissions de carbone.

 

 

Changement climatique et compensation des émissions de carbone

  • Quelles sont les conséquences de l'aviation sur l'environnement ?

L'IPCC (Intergovernmental Panel on Climate Change), le groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat lauréat du prix Nobel, indique que l'aviation contribue à environ 2 % des émissions de dioxyde de carbone (CO2) artificielles. Il existe toutefois des raisons de penser que les émissions non liées au CO2 de l'aviation à haute altitude peuvent avoir une incidence supplémentaire sur le réchauffement planétaire. Les recherches se poursuivent pour étudier les réactions physiques et chimiques complexes qui se produisent en haute atmosphère.
 

  • Que signifie la compensation des émissions de carbone ?

Le changement climatique est l'une des principales menaces climatiques auxquelles nous sommes actuellement confrontés. Conduire sa voiture ou prendre un vol fait partie des actions quotidiennes qui consomment de l'énergie et produisent des émissions de gaz de serre, notamment du dioxyde de carbone (CO2), contribuant ainsi à l'évolution du climat. Les gouvernements, entreprises et personnes individuelles sont à part égale responsables de réduire les émissions de carbone qu'ils produisent. Vous pouvez compenser vos propres émissions en payant quelqu'un d'autre pour réaliser une réduction équivalente sur les gaz de serre. Cette action est dénommée « compensation des émissions de gaz de serre » et couvre les investissements dans différents projets, notamment ceux qui concernent l'énergie renouvelable grâce aux parcs d'éoliennes et aux centrales hydroélectriques. Les personnes individuelles et les entreprises sont de plus en plus nombreuses à se porter volontaires pour compenser les émissions dont elles sont responsables. La compensation ne constitue pas un « remède » au changement climatique, car le moyen le plus efficace de le combattre reste encore de réduire nos émissions. Appliquée comme il se doit, la compensation peut toutefois réduire l'incidence de leurs actions et contribue à une meilleure sensibilisation au sujet du problème.
 

  • Que signifie la compensation des émissions de carbone pour l'aviation ?

Les passagers peuvent compenser les émissions résultant de leurs déplacements. Le principe prévoit de diviser les émissions de chaque vol entre les passagers. Chaque passager peut donc verser un montant pour compenser les émissions provoquées par le vol qu'ils empruntent. Les passagers peuvent compenser les émissions dont ils sont responsables en investissant dans les projets de réduction du carbone qui génèrent des crédits de carbone.
 

  • Que signifient les crédits de carbone ?

Les passagers peuvent acheter des crédits de carbone générés par des projets d'énergie renouvelable et d'efficacité énergétique certifiés dans les pays en voie de développement dont la réduction des émissions de gaz de serre a été vérifiée. Un crédit de carbone est un permis qui représente une tonne de dioxyde de carbone (CO2) supprimée de l'atmosphère ou dont l'émission a pu être évitée. Ces crédits de carbone sont ensuite « annulés » sur un registre officiel pour s'assurer qu'ils ne peuvent pas être revendus ou réutilisés. Les crédits de carbone créent un marché permettant de réduire les émissions de gaz de serre en attribuant une valeur monétaire au coût de la pollution de l'air. Il existe deux principaux types de crédits de carbone : les réductions d'émission certifiées (REC), qui ont le soutien des Nations Unies, et les réductions d'émission volontaires (REV). Les REV sont soutenues par des normes de qualité d'autorité, notamment la norme de compensation de carbone volontaire VCS (Voluntary Carbon Standard) et la norme Gold Standard. Les REV jouent un rôle important dans les projets concernant les émissions qui proposent des avantages durables réels. Les projets de réduction des émissions de carbone ont une durée de vie bien définie et South African Airways se réserve le droit d'investir dans des projets offrant des avantages comparables sur le plan social et de l'environnement, si les crédits du projet d'origine ne sont plus disponibles.
 

  •  Quel est le rôle de la compensation des émissions de carbone ?

La compensation des émissions de carbone est considérée constituer l'un des outils auxquels une personne individuelle ou une organisation peut avoir recours pour réduire les émissions de gaz de serre. Il existe d'autres méthodes, notamment le choix d'options d'énergie renouvelable, l'amélioration de l'efficacité énergétique à domicile et au travail, l'utilisation du vélo pour se rendre au travail, le recyclage et la conservation d'énergie en éteignant les lumières, en baissant le chauffage ou en augmentant la climatisation. Pour plus d'informations sur les initiatives de réduction du gaz de serre, rendez-vous sur : www.flysaa.com
 

  •  La compensation des émissions de carbone est-elle obligatoire sur mon vol ?

Non, elle est entièrement volontaire. En tant que passager, vous êtes libre d'opter ou non pour une compensation des émissions dans le cadre de vos déplacements.
 

Haut de la page

 

Calculs de carbone

 

  • Comment se calcule le volume d'émissions d'un vol ?

La combustion de 1 kilogramme (kg) de kérosène par un moteur d'avion produit 3,15 kg de dioxyde de carbone (CO2). Cependant, le volume d'émissions par vol est basé sur un certain nombre de facteurs, tels que l'efficacité et la maintenance des appareils, la distance parcourue, la charge transportée (passagers et frets) et les conditions météorologiques. Bien qu'il existe plusieurs moyens de calculer les émissions de carbone pendant un vol, South African Airways utilise une méthodologie développée par l'Organisation de l'aviation civile internationale des Nations Unies (ICAO). L'Association du transport aérien international (IATA) a développé ce concept en créant un outil qui permet aux compagnies aériennes d'utiliser leur propres données vérifiées sur la consommation de carburant, le poids des passagers et du fret, la configuration des sièges et les facteurs de charge. Cet outil permet d'effectuer le calcul le plus précis des émissions de CO2 par passager jusqu'à présent.

 

  • La calculatrice de carbone de l'IATA a-t-elle été approuvée indépendamment ?

Oui, le Système d'assurance de la qualité QAS (Quality Assurance Scheme), une organisation indépendante à but non lucratif, a testé et approuvé la méthodologie d'une part, mais aussi les données fournies par les compagnies aériennes. Une fois par an, une compagne aérienne partenaire du Programme de compensation des émissions de l'IATA est sujette à un audit indépendant dans le cadre de ce système pour vérifier la validité des données saisies et la conformité à la méthodologie approuvée.

  • Comment les données de la calculatrice de carbone sont-elles mises à jour ?

Elles sont mises à jour chaque année mais, lorsque la flotte s'enrichit d'un nouvel appareil ou qu'un nouvel itinéraire est proposé, elles sont actualisées plus fréquemment. L'organisme d'approbation du Système d'assurance de la qualité du Programme de compensation des émissions indique que, pour un nouvel itinéraire, la compagnie aérienne peut procéder à une extrapolation des émissions de carbone sur des itinéraires comparables (type d'appareil et distance), ou attendre la collecte d'informations spécifiques à l'itinéraire sur une certaine période de l'année. South African Airways a choisi de ne pas offrir aux passagers une possibilité de compensation des émissions tant que les données à l'appui n'ont pas été collectées et approuvées.

  • Comment le fret dans la soute d'un appareil est-il comptabilisé au cours du calcul des parts imputées aux passagers pour les émissions sur un itinéraire ?

Dans le cadre de la méthode de calcul, l'outil de l'IATA soustrait les émissions associées au fret éventuellement transporté sur un vol passagers de sorte que seules les émissions imputables aux passagers soient prises en compte.

  • Pourquoi les émissions sont-elles plus importantes en classe Premium (Business ou First) ?

La configuration des sièges en classe Premium est plus spacieuse et impose un poids plus important sur l'appareil que la configuration des sièges en classe Economy. Conformément aux recommandations de l'ICAO, l'estimation des émissions associées aux déplacements en classe Premium doit être doublée par rapport à la classe Economy.  

  • De quelle manière le type d'appareil est-il pris en compte dans la méthodologie de la calculatrice de carbone ?

Les différents types d'appareils comportent chacun leurs caractéristiques (consommation de carburant, configuration des sièges, etc.) et, sur les itinéraires ayant recours à deux types d'appareil, la moyenne pondérée est prise en compte.

 

  • Comment les émissions sont-elles calculées sur les itinéraires faisant appel à des correspondances ?

Les émissions pour chaque étape du voyage sont calculées et totalisées pour obtenir le total des émissions de dioxyde de carbone (CO2) pour l'ensemble du voyage.

 

  • Comment la calculatrice de carbone de l'IATA prend-elle en compte l'incidence des gaz non liés aux émissions de CO2 en altitude ?

Les recherches menées dans le cadre du prix Nobel de l'IPCC (Intergovernmental Panel on Climate Change), le groupe intergouvernemental sur l'évolution du climat, indiquent que les gaz non liés au dioxyde de carbone (CO2) tels que la vapeur d'eau (traînées de condensation) et les oxydes d'azote (NOx), émis en altitude par un appareil ont une incidence supplémentaire indéfinie sur le réchauffement planétaire, en plus de celle des émissions de CO2 à elles seules. Lorsque la communauté scientifique internationale conviendra des facteurs d'émission de gaz non liés au CO2 qui sont émis par un appareil et qu'ils seront approuvés par les Nations Unies, la calculatrice de carbone de l'IATA sera mise à jour.

Haut de la page

 

Informations financières

  • La compagnie aérienne applique-t-elle des frais de gestion ou une marge au prix de la compensation des émissions ?

Contrairement à bien d'autres programmes de compensation, South African Airways n'applique pas de frais de gestion ni de marge au montant de la compensation versée par un passager. La compagnie aérienne South African Airways est consciente qu'il s'agit là d'un don volontaire de la part des passagers par souci de l'environnement et qu'à ce titre, elle ne devrait pas en tirer profit. En fait, tous les frais de gestion impliqués par le programme, notamment le redéveloppement du site Web, la collecte des données d'émission de carbone et l'administration, sont pris en charge par la compagnie.

  • Pour quelle raison les différents fournisseurs de compensation appliquent-ils des prix différents pour la compensation des mêmes émissions ?

Le prix de la compensation des émissions de carbone est basée sur deux principaux facteurs : conditions de marché et qualité. Le carbone est une matière première et, de ce fait, en présence d'une forte demande lors d'une croissance économique soutenue, le prix de la compensation augmente et inversement. Pour garantir une forte participation des passagers, le Programme de compensation de South African Airways investit uniquement dans les compensations de la plus haute qualité qui ont été soumises et vérifiées indépendamment par les Nations Unies.

 

  • Pourquoi le prix de la compensation des émissions change-t-il au fil du temps pour le même itinéraire ?

Les crédits de carbone sont un produit négociable et, de ce fait, le prix par tonne reflète le coût à la date d'achat des crédits. Le prix des crédits de carbone change en fonction des conditions de marché et est également sujet à la fluctuation des taux de change. South African Airways s'efforce de maintenir ces changements de prix à leur strict minimum.

 

  • Peut-on obtenir un remboursement s'il n'est pas possible de prendre un vol après avoir souscrit à une compensation ?

Non. La souscription à une compensation par un passager constitue un don caritatif et, à ce titre, sera « reportée » sur un vol ultérieur pour lequel aucune compensation n'a été versée si un passager a réglé une telle compensation mais n'est pas en mesure de voyager.

Haut de la page

 

Approbation du programme de compensation

  • Le programme de compensation a-t-il été approuvé indépendamment ?

Le Programme de compensation de South African Airways a été approuvé par le système d'assurance de la qualité QAS (Quality Assurance Scheme), une organisation indépendante assurant la certification des programmes de compensation volontaire pour l'aviation. Il a été établi que le Programme respecte les exigences du système, notamment au niveau de l'intégrité environnementale, de la méthodologie de calcul des émissions, de la tarification claire et transparente, de l'exactitude des supports de marketing et des informations à l'intention du client. En outre, le Programme de compensation de South African Airways est autorisé à utiliser la marque de qualité pour une compensation approuvée.  

 

  • Pour quelle raison SAA ne gère-t-elle pas de projets en Afrique du Sud ?

SAA a engagé l'IATA pour acheter des crédits de carbone d'une certaine qualité. L'IATA n'a pas pu suggérer de projets en Afrique du Sud en mesure de fournir ces crédits de carbone en raison du manque de projet enregistrés dans le pays et d'une pénurie de fourniture dans les rares projets enregistrés en Afrique du Sud.

 

Haut de la page

 

S